• 24 heures du Mans Moto

    24 Heures du Mans MOTO<o:p></o:p>

    17-18-19 avril 2009<o:p></o:p>

    UNASS 80<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p>L'integral des photos du Mans Moto sont disponible en cliquant sur le lien ci dessous</o:p>

    <o:p>toutes les photos du Mans Moto </o:p>

     

    Je prends ma plume (ou plutôt mon clavier) pour vous faire un petit récit commenté de notre poste sur les 24h du Mans motos.

    <o:p> </o:p>

    Tout cela démarre à 08h00 le vendredi 17 avril. Le RDV est donné comme d’habitude à Saint Maurice. L’équipe se regroupe, nous mettons nos affaires dans le VPSP et pendant la cigarette d’avant le départ une légère appréhension se fait sentir. Cette fois c’est la bonne, nous partons avec notre VPSP en tant qu’équipe VPSP sur un dispositif de grande envergure !

    <o:p> </o:p>

    Fred prend les commandes du VPSP, il faut bien prendre en main la bête car au Mans nous n’aurons pas le temps. Groguy joue les copilotes tandis que Tioguy et moi nous positionnons à l’arrière. Trajet très calme surtout pour moi qui me suis endormie … Nous retiendrons la capacité de notre chauffeur et de son copilote à manipuler l’autoradio du VPSP (merci Tioguy !) mais cette anecdote est classée confidentielle.

    <o:p> </o:p>

     

    <o:p> </o:p>Un rapide déjeuner et quelques courses « de survie » au supermarché et nous arrivons en avance sur le P11 des 24h du Mans. A cet instant nous commençons à nous rendre compte de l’ampleur de l’évènement mais les camping sont encore cachés et l’ambiance et plutôt sympa.

    L’état major nous rejoint et nous fait un brief rapide qui va vite nous ramener à la réalité. Nous prenons le premier poste à 16h jusque 21h ensuite repos jusque 5h puis poste jusque 13h puis repos puis reprise de poste à 20h jusque 4h puis repos puis reprise du dernier poste à 13h. C’est chaud sur les campings, nous ne devons pas traîner, les équipes doivent se mettre vite en place. Nous visualisons le site sur une carte et les badges d’accès en main nous nous mettons en tenue rapidement pour rejoindre le CMS où normalement nous devons avoir un debrief.

     

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

     

    Arrivée au CMS, enclave médicale au cœur du Mans, nous apercevons les salles médicales ainsi que la fameuse salle de deshokage (destokage ? c’est ça Groguy ?). Toutes les équipes de secouristes nous rejoignent mais le brief sera très rapide, les chefs d’équipe reviendront plus tard, il faut vite se rendre sur les postes. Le ton est donné et tout est très cadré, messages radio, procédure d’accès du VPSP au CMS et la marche à suivre pour déposer la victime et sortir du CMS.

    <o:p> </o:p>

     

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    On nous amène à notre poste sur le Camping Karting, c’est une vision de zone sinistrée qui s’offre à nous. Des motos décharnées qui passent à toute vitesse, des personnes en état d’ébriété qui se traînent vers leur campement, des feux allumés partout à l’aide de palettes. A cet instant j’avoue que je me demande si j’ai finalement bien fait de venir … Je tente une sortie pour me rendre au toilettes à 20 mètres, au bout de 3 pas je bats en retraite devant les remarques quelques peu déplacées d’un groupe d’autochtone qui a déjà bien fêté l’événement. C’est finalement Fred qui m’accompagnera, ouf ! Je suis sauvée.

     

    <o:p> </o:p>

    Nous rencontrons l’équipe qui prendra le poste fixe. En effet nous sommes 2 équipes sur le camping karting, nous sommes également censés échanger nos places à chaque vacation, nous serons donc VPSP puis poste fixe et ainsi de suite. Lorsque nous nous reposerons il y aura 2 autres équipes qui nous remplacerons. Nous sommes donc 4 équipes en tout et pour le moment tout ce petit monde tente de se trouver une petite place. Il faut donc prendre connaissance du matériel des autres équipes et faire les correspondances entre les différents produits (où est le Sterlan ?? ben non chez nous c’est du Mercryl !). Nous colonisons le poste commun où chaque équipe met ses denrées (au moins on n’aura pas faim) et nous attendons patiemment notre Chef d’Equipe qui est parti pour le brief.

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    Guy revient et nous décidons de nous entraîner à sortir le brancard de l’ambulance. Les rôles sont repartis, Fred au volant, Groguy Chef d’Equipe, Guy à la radio et aux soins avec moi. « Prêt pour le départ équipe karting VPSP operationnelle !! » là on est prêt à tout déchirer et on y croit vraiment ! les minutes passent et les heures aussi mais rien, nous restons comme des âmes en peine dans notre baraquement mais rien ne se passe. Nous attendons tous la première interventions, si possible simple pour nous échauffer… mais rien. Par contre à coté dans le poste fixe c’est le defilé, petit bobo, petit malaise, tout y passe. Pour leur permettre de prendre un café nous les relayons parfois. Dehors le plus impressionnant c’est le bruit, la musique, les motos et surtout le jeu qui consiste à faire le plus de bruit avec son moteur voire même de faire tourner sa roue arrière jusqu’à ce que le pneu éclate ou casse les canalisations d’eau. Nous restons donc sur notre faim au départ de cette première vacation et nous donnons les clés de notre VPSP à l’équipe de nuit.

     

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p> 

    Nous dînons au self du Parc des Exposition, toutes les associations sont là, Croix Rouge, Croix Blanche, FFSS… chacun sa table, l’UNASS se regroupe et nous dînons en échangeant nos premières impressions. Nous savourons surtout le calme de l’endroit et nous nous préparons à dormir car demain lever 4 heures pour être sur le poste à 5h. Dans le grand hall du Parc des Expositions du Mans des rubalises séparent les différentes associations. La croix Rouge a même montée des petits barnum pour ses equipes. Pour l’UNASS nous avons un barnum pour mettre nos affaires et à l’extérieur les lits de camps sont disposés les uns à cotés des autres, nous avons accès aux toilettes et pour ce soir ce sera nettoyage rapide au lavabo …

    <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    4h samedi matin, c’est Groguy qui me réveille et pendant un instant je ne sais même plus où je suis. Il ne faut pas traîner, tout le monde s’habille vite pour partir sur le poste et relever les collègues. Durant tout le trajet qui nous amène au poste nous croisons des personnes par terre, d’autre qui ne vont pas tarder à y aller, des motos qui roulent on ne sais pas vraiment comment. Nous nous arrêtons même à 2 reprises pour vérifier que des jeunes endormis à même le sol au bord de la route ne sont pas inconscient, mais non, ils dorment, c’est tout. Nous arrivons sur le poste en avance et nous allons aux nouvelles auprès de nos collègues. L’accueil n’est pas à la hauteur de ce que nous attendions, la prise en main du VPSP a été difficile et le matériel n’a pas toujours été trouvé. Pourtant il était bien là mais dans un conditionnement différent. Nous nous rendons compte que cet idée d’échange de rôle partait d’une bonne intention mais qu’en fonction des habitudes des différentes associations elle n’est pas évidente à mettre en œuvre. Nous proposons donc à l’équipe qui est sur le poste avec nous de rester en VPSP pour qu’ils continuent à se charger du poste fixe qu’ils ont déjà pris en main et ils acceptent. Nous déjeunons sur le poste et nous reprenons notre attente. 

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p> 

    <o:p></o:p>

    <o:p></o:p> Il fait encore nuit lorsqu’un groupe nous indique un homme dans le comas à 200m de notre poste. Nous contactons le CMS pour obtenir l’accord d’intervention. Ça y est c’est la première intervention ! tout le monde s’installe dans le VPSP et l’équipe s’organise, nous distribuons les gants et Fred slalome entre les planches, les trous et des objets non identifiés jusqu’à un groupe de personne. L’homme va bien, il est conscient, en état d’ébriété et il se tient le bras. Tioguy fait son « bilan photo », Groguy remplit la fiche bilan, la déformation au niveau de l’épaule nous fait penser à une luxation, leçon de pose d’écharpe par Fred et nous retournons vers le poste fixe après avoir fait notre bilan complémentaire obligatoire à chaque intervention qui nous permet d’apporter une fiche complète au CMS. L’homme sera finalement emmené au CMS par la FFSS qui a été dépêchée sur place par le CMS. Groguy nous demande nos impressions sur cette première intervention, celle-ci nous a rassuré, l’équipe tourne bien.

    <o:p> </o:p>

    <o:p></o:p>

    Nous nous réinstallons au poste et nous écoutons tous les messages radio passés par les différentes équipes. Les interventions sont nombreuses, brûlures graves, plaie à l’œil et parfois certaines équipes se retrouve dans des situations périlleuses. En fin de matinée le CMS nous informe d’un malaise et nous donne les coordonnées correspondant au quadrillage du plan du site. 2e départ mais les coordonnées ne correspondent pas, il n’y a rien. Message au CMS, nouvelles coordonnées, nous arrivons sur place guidés par un témoin. La jeune fille a été mise en PLS par un autre témoin. Elle est consciente mais les témoins nous indique une PCI. Nous la mettons sur le brancard et nous choisissons de faire notre bilan dans l’ambulance pour éviter d’être trop exposés. Bilan photo de Tioguy au CMS, nous devons la ramener au poste fixe. Le bilan complémentaire est correct, la jeune fille nous indique ne pas avoir mangé depuis la veille et avoir consommé de l’alcool, pas de signes alarmants au niveau des constantes. De retour au poste l’état major nous attend, erreur à la sortie du VPSP de ma part et tout de suite on me rapelle la procédure. Nous remarquons qu’il est déjà 12h, l’heure de quitter notre poste. Nous passons les consignes à l’autre équipe et nous rejoignons le self pour déjeuner.

     

    <o:p> </o:p>Après midi très attendue par les 2 équipes, après le déjeuner nous allons voir le départ des 24h du Mans moto. Il y a 92000 personnes dans les tribunes, nous montons tout en haut, d’un coté la piste et le départ, de l’autre les virages du Mans. Une fois le départ terminé nous demandons à Jean Pierre (logisticien) si nous pouvons prendre une douche dans l’après midi, pas de soucis nous n’aurons qu’à le contacter. Nous choisissons pour le moment de profiter de notre après midi, nous allons derrières les stands, dans le village … Comme promis Jean Pierre nous amène à la douche et se joint à nous, ce sera la seule douche du WE. C’est très sagement que nous rejoignons le Parc des Exposition pour dormir 1 heure avant de dîner et de reprendre le poste.

    <o:p> </o:p> 

     

    <o:p> </o:p>

    Réveil à 18h30 pour aller dîner, nous rejoignons le poste à 19h30 et là nous retrouvons l’équipe précédente de retour d’intervention assez choquée, un cas difficile à gérer apparemment, un jeune, pas de pouls, certains secouriste ne vont pas bien. On nous annonce une nuit difficile, c’est chaud sur les différents campings. Nous prenons position dans le poste à coté de la radio, la nuit tombe et pour le moment RAS, pourvu que ça dure. Et bien non ! le poste fixe vient nous chercher, il faut monter un jeune homme au CMS, celui-ci s’est fait un entorse de la cheville et il est vrai que celle-ci a pris du volume. Nous assurons donc le transport jusqu’au CMS et nous nous préparons à appliquer les consignes. Nous devons nous mettre le plus à droite possible, l’équipe assure le transport de la victime jusqu’à la salle désignée par la régulation, ensuite nous pouvons récupérer du matériel à pharmacie puis désinfection du VPSP puis retour au poste. En réalité à peine arrivé au CMS on nous demande de redescendre en urgence à notre poste et d’assurer au mieux l’asepsie du VPSP. Retour au poste, l’état major est là, nous devons monter un jeune homme qui a un corps étranger dans l’œil, il va bien et engage la conversation, le bilan complémentaire n’a pas été réalisé, nous devons le faire avant de monter au CMS. Nous nous apprêtons à partir mais nous somme stoppés net, il va falloir prendre quelqu’un d’autre. Le brancard sera donc destiné à notre deuxième victime, il souffre beaucoup, il s’est pris le guidon de sa moto à un endroit …. disons… sensible …. Ce sont ses 1e 24h du Mans et il risque d’en garder un souvenir cuisant, pendant ce temps notre jeune homme à l’œil abîmé compatit gentiment aux malheurs de notre brancardé. Arrivée au CMS mais c’est l’engorgement, nous devons faire patienter les personnes dans le VPSP, pas facile quand on souffre et pour couronner le tout il pleut ! Le jeune homme est très inquiet et nous tentons de le rassurer. La régulation demande à Fred de se présenter, il faut redescendre en urgence à nouveau, du coup nous obtenons une salle, nous présentons la fiche de bilan. Le médecin esquisse un sourire et nous dit « pas de chance si c’est une torsion on doit opérer ! » nous laissons donc notre victime entre de bonne main et nous lui souhaitons bon courage. Nous repartons rapidement au poste, pendant le trajet nous remettons le VPSP en état, asepsie…

     

    Arrivé au CMS l’état major est toujours là, la victime est médicalisée, le médecin s’est déplacé et nous devons assurer le transport jusqu’au CMS. Tous le monde s’y met pour mettre la victime dans l’ambulance, nous accrochons la perf aux crochets prévus à cet effet dans l’ambulance (et non ça ne sert pas à faire sécher du saucisson !!) et nous partons vers le CMS. Nous allons découvrir la fameuse salle de deshokage car c’est là que nous installons le jeune homme, impressionnant, c’est presque un bloc opératoire.  Alors que nous repartons les infirmières demandent aux  deux Guy de l’aider à brancarder un homme trop lourd pour elles. Nous en profitons avec Fred pour aller à la pharmacie récupérer du matériel, faire l’asepsie et positionner le véhicule pour repartir rapidement. Ce sera la dernière intervention de la soirée, nous n’avons pas vu passer les heures, il est presque 3h quand nous rentrons au poste, encore 1h avant la relève. Nous échangeons sur les interventions, l’état major est toujours là. Nous faisons un nettoyage complet des 2 postes car avec la pluie l’endroit est devenu boueux, nous mettons en route un café pour l’équipe de relève.

     

    A 4h nous allons dormir, je crois que nous nous sommes tous endormis à la minute. Réveil à 11h30, nous prenons le dernier poste à 13h, nous allons directement déjeuner, expérience difficile de manger du poisson avec du riz au réveil mais bon il va falloir tenir le coup. Nous prenons notre poste et comme nous l’avons fait pour eux nous retrouvons un poste propre et du café chaud. La fatigue se fait sentir mais rapidement mais on nous appelle pour un malaise sur un point du camping. Nouveau (et dernier) départ, nous arrivons sur les lieux et nous trouvons une équipe de pompier qui stationnait non loin de là. Protocole oblige ils s’écartent à notre arrivée et nous passe le relais. C’est un homme, il est conscient et (miracle) n’est pas en état d’ébriété, il est faible et nauséeux, nous indique avoir des fourmillement dans les membres inférieurs et également avoir eu une sensation de gonflement au niveau du coté gauche du visage. Bilan photo puis bilan complémentaire, toutes les constantes sont normales. Sur ordre du CMS nous rejoignons notre poste, l’état major est là, le CMS nous demande de surveiller notre victime, un autre VPSP va venir le chercher pour le monter jusqu’à eux. Nous approfondissons notre bilan et sur 15 min nous suspectons une hypothermie avec une tension qui baisse. Un VPSP de la Croix Blanche arrive et prend notre relais.

     

    <o:p> </o:p>

    Il ne se passera plus rien pour nous, nous nous permettons un petit moment de convivialité avec la 2e équipe et nous sommes vite rejoins pas les 2 équipes relais qui attendent le feu vert pour partir. Après l’arrivée de la course à 15h le site des 24h du Mans se vide à toute vitesse. Il ne reste plus que des feux épars, des sculptures en bouteilles de bière et des tentes abandonnées aux flammes. A 16h30 on nous donne le feu vert pour quitter le poste. Nous devons nettoyer le poste avant de nous rendre au CMS pour récupérer du matériel et réapprovisionner le VPSP. Nous partons satisfaits du travail accomplit sur ce poste, nous y avons passé de bon moment, la route se fera dans le calme, le temps de rentrer sur Amiens la nuit est tombée.

    <o:p> </o:p> 

    <o:p> </o:p> 


  • Commentaires

    1
    Tioguy
    Samedi 2 Mai 2009 à 09:35
    F?citations ?oi Lily pour ce compte-rendu tr?parlant, et criant de v?t?Je revis les actions.
    Merci ?oute l'?ipe du VPSP pour la formidable entente et convivialit?ue nous avons eu pendant ces "24 heures".
    Bisous
    Tioguy
    2
    yvette
    Samedi 2 Mai 2009 à 13:44
    Bravo Lili, super r?m?u dois garder un excellent souvenir de ce week end fatiguant mais au combien enrichissant et valorisant pour l'?ipe associative. en attente des photos merci pour ce r?m?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :